Dans un communiqué du Forum de soutien aux autonomistes de Tindouf (FORSATIN), celui-ci dénonce la résidence surveillée  arbitraire imposée à de jeunes Sahraouies issues des camps de Tindouf. Résidence imposée par les autorités de la localité de Ghriss dans la wilaya de Moaasskar, en Algérie, après que ces dernières ont été violentées verbalement et physiquement. 

Le communiqué précise que des membres de FORSATIN ayant eu des contacts avec les jeunes femmes parties de Tindouf vers la région de Ghriss, pour poursuivre leurs études, ont été agressées par des inconnus qui les ont  frappées provoquant des blessures plus ou moins graves avant d’être menacées  de viol, si jamais elles tentaient de quitter le territoire algérien. FORSATIN ajoute que ces jeunes filles dont la vie est en danger, continuent d’être gardées en résidence surveillée  dans des établissements scolaires, malgré leurs demandes persistantes d’être conduites aux camps de Tindouf pour rejoindre leurs familles ou vers un autre endroit en dehors du territoire où elles peuvent se sentir en sécurité. 

Pour sa part, FORSATIN, met les autorités algériennes devant leurs responsabilités concernant le sort de ces  jeunes Sahraouies et appelle à libérer les séquestrées de la région de Ghriss en territoire algérie

29/02/2016