Des acteurs associatifs de Tan-Tan et Guelmim dénoncent l’organisation d’un pseudo congrès de l’Union des étudiants sahraouis de Seguia El Hamra et Rio de Oro

Des acteurs associatifs de Tan-Tan et Guelmim ont dénoncé l’organisation du pseudo congrès de "l’Union des étudiants sahraouis de Seguia El Hamra et Rio de Oro" dans les camps de Tindouf, en le qualifiant de "simulacre" et de "tentative de la part du Polisario de jeter la poudre aux yeux". "Ce congrès n’est qu’un moyen pour déformer les faits et un simulacre de démocratie pour tromper l’opinion publique internationale", ont déclaré à la MAP des acteurs associatifs.
Dans ce cadre, Abderrahman Raghay‎‏, membre de l’association Al Mawahib pour l'éducation sociale de Guelmim, a indiqué que "ce congrès des étudiants du Polisario ne réalisera aucun objectif vu que les populations de ces camps endurent les affres de la pauvreté et des restrictions systématiques des libertés de mouvement". "A travers la tenue de ce pseudo congrès, le Polisario vise à tromper l’opinion publique internationale en vue de la convaincre que la fantomatique entité du Polisario vielle sur la démocratie et les droits de l’Homme, alors qu'elle ne fait que violer ces droits tous les jours et opprimer tous les appels des jeunes au changement", a noté M. Raghay.
L’acteur associatif a dénoncé toutes les tentatives de priver les jeunes d'exercer leurs droits légitimes à la démocratie, formant le vœu de voir se tenir prochainement un congrès des étudiants marocains en vue d’examiner les moyens à même de répondre aux provocations et prétentions fallacieuses du Polisario et soutenir la cause nationale.
Pour sa part, le militant associatif, Mahjoub Haida, a relevé que ce misérable congrès se tient pour berner l’opinion publique internationale et lui faire croire que le Polisario exerce la démocratie.
"La preuve éloquente sur les allégations du Polisario réside dans la pression qu’il exerce sur les jeunes qui aspirent au changement ainsi que les séries d'arrestations et d'enlèvements des jeunes qui ont juste exprimé leur aspiration à voir les conditions économiques et sociales améliorées et les droits d'expression respectés", ce qui constitue une violation flagrante des principes de démocratie et des droits de l'Homme, a indiqué M. Haida. Contrairement aux populations des camps de la honte, le peuple marocain jouit pleinement de la liberté, de la démocratie et de tous ses droits relatifs notamment à la création d’associations, de syndicats et d’organisations, a-t-il soutenu.
De son côté, le coordinateur national des étudiants du PAM, Nouredine Azekri, a noté que la tenue de ce pseudo congrès de "l’Union des étudiants sahraouis de Seguia El Hamra et Rio de Oro" n’est qu’une tentative misérable du Polisario pour occulter la réalité.
"Le Polisario donne une image autre que celle qui prévaut dans les camps de Tindouf, une réalité entachée de violations flagrantes des droits et libertés et de confiscation des droits et revendications des jeunes", a souligné M. Azekri.

28/08/2014