Laâyoune, 24 mars 2013 (MAP) - Des défenseurs des droits de l'Homme ont exprimé, lors d'une rencontre samedi à Laâyoune avec l'envoyé personnel du secrétaire général des Nations unies pour le Sahara, Christopher Ross, leur condamnation des violations graves des droits de l'Homme subies par les séquestrés dans les camps de Tindouf.

 

Le "polisario" continue de perpétrer des violations graves des droits de l'Homme dans les camps de Tindouf, sur le sol algérien, ont-ils affirmé à la presse à l'issue de la rencontre avec M. Ross, qui était arrivé vendredi soir à Laâyoune, dans le cadre d'une visite dans le Royaume.

 

Dans ce sens, M. Dahi Agay, président de l'association des disparus victimes du "polisario" et l'un des anciens prisonniers dans les camps de Tindouf, a souligné que le mouvement séparatiste continue d'infliger toutes sortes de torture aux séquestrés dans les camps de Tindouf, ajoutant qu'au moment où les sahraouis vivant dans les provinces sud du Royaume jouissent de la liberté et d'une vie digne, les marocains séquestrés dans les camps de Tindouf vivent dans l'humiliation et l'oppression.

 

Alors que le Royaume a présenté le plan d'autonomie des provinces du sud, en tant que proposition réaliste et sérieuse qui a fait l'unanimité de la communauté internationale qui a été accueillie favorablement par la population locale, le "polisario" campe sur la même position depuis trois décennies et n'a fait aucun pas qui permettrait aux Nations unies de trouver une solution définitive à ce conflit artificiel, a dénoncé M. Agay.

 

L'association des disparus victimes du "polisario" appelle la communauté internationale à mettre un terme à ces violations, à jeter élucider le sort des disparus dans ces camps et à lever le blocus imposé aux séquestrés afin qu'ils puissent rallier la Mère Patrie et vivre dans la dignité, aux côtés de leurs frères des province sud du Maroc.

 

Pour sa part, le président de l'association "Alouahda" pour la défense du droit des séquestrés au retour à la Mère patrie, Ahmed Khar, a affirmé avoir demandé, lors de la rencontre avec Christopher Ross, à trouver d'urgence une solution au conflit artificiel autour du Sahara et à mettre fin à la situation dramatique dans laquelle se trouvent les séquestrés dans les camps de Tindouf.

 

De même, l'association "Alouahda" a appelé la communauté internationale à mener une enquête sur la situation de ces séquestrés et recenser la population de ces camps, a ajouté M. Khar.

 

A rappeler que des acteurs de la région Laâyoune-Boujdour-Sakia El Hamra ont confirmé, samedi lors d'une rencontre avec Christopher Ross, que l'initiative d'autonomie des provinces du sud, sous souveraineté marocaine, demeure l'unique solution et la voie idoine pour le règlement de cette question.

 

Dans le cadre de sa visite au Royaume, l'envoyé onusien avait effectué, à Rabat, des rencontres avec plusieurs responsables, dont le chef du gouvernement, le ministre des Affaires étrangères et de la coopération, les présidents des chambres des représentants et des conseillers, et les représentants des partis politiques originaires des provinces du sud.(MAP). MS---TRA. RM

24/03/2013