Raboni : La tension dans les camps de Tindouf continue de monter, notamment parmi les jeunes sahraouis ne supportent plus les conditions désastreuses dans lesquelles vivent les sahraouis à Tindouf, et surtout des dirigeants qui ne pensent qu'à accroître leurs fortunes et celles de leurs tuteurs.

Ainsi, des activistes sahraouis ont organisé, mercredi matin, une manifestation devant le siège de la présidence du pseudo-rasd, dénonçant "l'esclavage" qui sévit dans les camps, notamment à l'encontre des sahraouis noirs de peau, rapporte Andalus Press. 

 

Les manifestants ont également dénoncé la politique de la "sourde oreille" qu'adoptent les dirigeants de Raboni et de l'Algérie face à cet esclavagisme; tout en insistant encore une fois sur les conditions désastreuses de vie et des droits humains, et sur la politique de vengeance à laquelle procèdent les dirigeants contre les opposants à Abdelaziz et ses aliés. 

 

Ces manifestations ne sont que la conséquence d'une politique bâtie sur le racisme, l'inégalité et l'illusion, une illusion qui commence à se dépoussiérer, surtout après les récents rapports dont le film documentaire "Stolen" qui a révélé au monde le racisme et l'esclavage auquel sont sujets les sahraouis noirs de peau.

 

12/04/2013