Une vingtaine d’ONG et institutions africaines condamnent le détournement par le polisario et les responsables algériens de l’aide humanitaire destinée à la population des camps de Tindouf

Une vingtaine d’ONG et institutions africaines oeuvrant pour la paix, la stabilité, la bonne gouvernance et la démocratie en Afrique ont condamné le détournement par le polisario et les responsables algériens de l’aide humanitaire destinée à la population séquestrée dans les camps de Tindouf dans le sud-ouest algérien, appelant la communauté internationale à intervenir pour recenser les populations de ces camps afin de quantifier l’aide réelle à allouer.
Dans une déclaration dite “Déclaration de Douala II”, publié samedi, ces ONG et institutions africaines déplorent qu’outre les détournements financiers, les dons en nature, les médicaments et les biens d’équipement sont vendus dans le sud algérien, en Mauritanie et au nord du Mali.

29/03/2015