DES SÉPARATISTES PROVOQUENT LA POLICE DES FRONTIÈRES

Embrigadés par le polisario durant l’université d’été tenue sur le sol algérien du 3 au 21 août, des activistes sahraouis se sont livrés à des actes de trouble à l’ordre public dès leur retour au royaume.

De retour de Boumerdès où ils ont participé à une université d’été du polisario, des activistes sahraouis se sont livrés à des actes de provocation envers les forces de l’ordre à l’aéroport Mohammed V. Arrivés au royaume, vendredi, 52 parmi les membres de ce groupe connus pour leurs thèses séparatistes, ont refusé d'effectuer les formalités douanières. Pour rappel, déjà au départ vers Alger, le 2 août dernier, 26 de ces activistes ont porté sur la case réservée à la nationalité du voyageur (figurant sur la fiche d’embarquement), la mention "sahraouie", tandis que 11 ont inscrit "sahraoui porteur de passeport marocain".

Pour rappel, ce déplacement des activistes sahraouis en Algérie est le 36e périple du genre organisé sur les cinq dernières années et au cours desquels ont participé quelques 379 (267 hommes et 112 femmes) activistes habitant dans les provinces du sud, mais adeptes de thèses séparatistes. Durant ce genre d’événements, l'Algérie forme et donne les moyens financiers et logistiques aux activistes marocains vivant au Sahara afin de semer la zizanie et le désordre dans les provinces du sud. Elle les forme pour enclencher des manifestations, causer des dégâts dans les espaces publics et multiplier les provocations à l'égard des forces de l'ordre. En "bons élèves", les membres de ce groupe rentrés de Boumardès sont passé à l'acte dès qu'ils ont remis les pieds sur le sol marocain.

23/08/2014