Deux Espagnols soupçonnés de liens avec les séparatistes ont été expulsés du Maroc au moment même de leur arrivée à l’aéroport de Laâyoune. Ils avaient l’intention de participer à des manifestations et s’entretenir avec des séparatistes de l’intérieur.

Deux avocats espagnols soupçonnés de liens avec les séparatistes du Polisario viennent d’être expulsés du Maroc. C’est Assabah, dans son numéro du vendredi 23 décembre, qui rapporte l’information.

 

Selon le journal, les autorités de la ville de Laâyoune sont intervenues pour expulser deux ressortissants espagnols, après avoir décelé la véritable raison de leur présence au Maroc. Après investigations, il s’est avéré que les deux personnes en question sont inscrites comme avocats aux barreaux espagnols et sont connues pour leur soutien à la thèse séparatiste.

 

En fait, ils ont choisi de faire coïncider leur visite avec la tenue d’une audience au tribunal d’appel relative au dossier de trois sympathisants du Polisario, accusés d’agression contre les forces publiques au cours d’une manifestation de séparatistes au quartier Hay Aouda à Laâyoune. Mais en réalité, ils étaient au Maroc pour participer à des manifestations et des réunions avec des membres du Polisario installés à Laâyoune.

 

La même source explique que les deux Espagnols sont proches de séparatistes connus et ont tenté, avec le soutien du Polisario et de l’Algérie, de semer la zizanie dans la ville de Laâyoune. Ils sont également accusés d’avoir incité à la violence contre les forces de l’ordre en ce contexte si particulier où plusieurs détenus impliqués dans le meurtre d’éléments de la sécurité à Gdeim Izik comparaissent devant le tribunal civil.

 

Les deux avocats sont arrivés au Maroc mardi dernier et ont été interceptés à l’aéroport de Laâyoune et informés qu’ils sont interdits d’accès au territoire marocain. Ils ont été expulsés dans le premier avion en direction des Iles Canaries. 

 

23/12/2016