Après le rapport positif sur les droits de l'homme au Sahara, le Parlement européen, saisi par l'Algérie, a rejeté mercredi à l'unanimité trois amendements d'un rapport sur la "Politique de bon voisinage" de l'Union européenne.

Le Parlement européen a rejeté mercredi à l'unanimité trois amendements d'un rapport sur la "Politique de bon voisinage" qui dénonçait l'exploitation par le Maroc des richesses de ses régions du sud. Le royaume a ainsi déjoué les manoeuvres de l'Algérie et du polisario qui ont voulu induire en erreur les députés européens qui reconnaissent désormais le droit du Maroc à exercer son droit de souveraineté.

 

"Le Maroc a réussi à soustraire de ce rapport sur la Politique de bon voisinage les éléments prétendant injustement que les ressources des provinces du sud ne profitent pas à la population", a affirme en exclusivité à Le360 Abderrahim Atmoun, coprésident de la Commission parlementaire de l'Union européenne-Maroc, dans une déclaration depuis le siège du Parlement européen à Strasbourg. A noter que l'eurodéputé italien, Pierre Antonio Panzeri, président de la délégation Maghreb au sein du Parlement européen, a contribué à la sensibilisation des eurodéputés quant aux allégations des adversaires du Maroc.

23/10/2013