DISCOURS ROYAL: «LA TRAHISON EST IMPARDONNABLE»

Dans le discours prononcé ce soir, Mohammed VI a haussé le ton à l’égard de ceux qui instrumentalisent la cause nationale.

Mohammed VI a fustigé ceux qui instrumentalisent la cause nationale à des fins personnelles ou politiques. A cet égard, le roi a affirmé que le Maroc "ne sera jamais une fabrique pour les martyrs de la trahison" tout en soulignant que la trahison reste "impardonnable". La mise en garde à ceux qui persistent à trahir notre première cause nationale est venue à travers cette expression du souverain: "soit on est patriote, soit on est traitre".
Le roi a expliqué par ailleurs que les vrais martyrs sont "ceux qui ont donné leur vie pour la liberté et l'indépendance de la Patrie, et ceux qui ont consenti au martyr pour en défendre la souveraineté et l'intégrité". Mohammed VI a d’ailleurs rendu un vibrant hommage à tous ceux et celles qui ont consenti des sacrifices, depuis quarante années pour recouvrer nos provinces du sud, libérer ses hommes, et redonner sa dignité au marocain du Sahara.

Les droits de l’homme, un acquis incontestable
"C'est pourquoi Je dis : Halte aux surenchères sur le Maroc, et halte à l'instrumentalisation de l'espace des droits et des libertés garantis par le pays pour comploter contre lui", a averti Mohammed VI. Par rapport aux questions de droits de l'Homme, il a souligné que le Maroc dispose de ses instruments et de ses institutions propres, dont le sérieux et la crédibilité sont reconnus internationalement, pour prendre à bras le corps toutes les questions liées à ces droits. Il a rappelé que le Royaume est le seul pays de la région qui collabore avec les procédures spéciales du Conseil des droits de l'Homme des Nations unies et que le Maroc est également disposé à s'ouvrir davantage sur les différentes instances qui font preuve d'impartialité et d'objectivité dans le traitement des questions le concernant.
D’ailleurs le souverain a expliqué qu’il refuse la politique de minimisation de ses initiatives et de dramatisation des événements qui se produisent dans les Provinces du Sud, en échange du silence par rapport à ce qui se passe à Tindouf et dans les pays voisins. "Notre attachement à la création des conditions d'une vie digne pour nos citoyens, n'a d'égal que Notre volonté de garantir l'ordre public et la sécurité des citoyens dans le cadre de l'Etat de droit", a souligné Mohammed VI.

06/11/2014