Le déclenchement de l’offensive  de l’armée malienne avec l’appui de l’armée française pour la libération du nord du Mali, a semé un climat de discorde et de grande tension parmi les combattants des groupes armés d’Al Qaïda au Maghreb Islamique, (AQMI). Les combattants ont commencé à prendre la poudre d'escampette en direction des camps de Tindouf, le QG du Polisario en Algérie. Pour leur barrer la route, les autorités algériennes ont ordonné la fermeture de la frontière sud avec le Mali. Toutefois, cette décision a été prise avec un peu de retard, commente un dissident du Polisario qui est toujours installé à Tindouf, précisant que les rumeurs circulent avec insistance dans les camps de Tindouf autour de l’arrivée samedi et dimanche dernier d’une dizaine de pick-up transportant à bord, des combattants venus du front nord-malien.

La majorité de ces éléments sont des habitants sahraouis originaires des camps de Tindouf, ajoute l’ancien responsable citant des témoins oculaires qui font état de la présence d’éléments étrangers parmi les Sahraouis. Des informations qui devraient être prises avec beaucoup de précaution et devraient d’abord être vérifiées sur place. Dans les camps, l’ancien dirigeant sahraoui dont les informations sont généralement fiables à un détail près, affirme qu’un mouvement inhabituel des milices armées du Polisario et des unités mobiles de l’armée algérienne à été constaté sur place depuis le début de l’offensive de l’armée malienne dans la zone nord du pays avec le soutien des troupes militaires et de l’aviation française. Par ailleurs, un site d’information électronique basé à Paris, a révélé ce mardi sur ses pages, qu’une quinzaine de combattants d’AQMI auraient réussi à rallier par la voie terrestre, les camps de Tindouf venant de la zone nord du Mali. Parmi ces fugitifs, précise l’auteur de l’article, figure Hamada Ould Khaïrou, alias « El Sicario » (Le Sicaire), un haut dirigeant du MUJAO qui aurait rallié le groupe d’Omar Belmokhtar, l’un des chefs très connu d’AQMI. Hamada Ould Khaïrou qui est marié à une femme d’origine Sahraouie, aurait fui la zone des affrontements en compagnie de plusieurs combattants sahraouis.

 

15/01/2013