L’Allemagne a débloqué 1 million d’euros d’aide humanitaire à chacun des projets du Programme alimentaire mondial (PAM) et du Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR). Le don allemand servira à l’achat de farine de blé, de sucre et de légumineuse pour compléter la ration alimentaire de base à la population séquestrés pendant plusieurs années dans les camps de Tindouf, Rabouni et autres.

Le financement allemand contribuera aussi à la aménager des cuisines de quelques écoles détruites dans les inondations dévastatrices d’octobre 2015.

A noter que l’aide humanitaire accordée au Polisario sert plus à garnir les comptes de ses dirigeants qu’à nourrir les séquestrés de Tindouf, a souligné Keltoum Khayat, ex-membre du Polisario, dans des déclarations à la presse allemande.

 

« Les personnes retenues dans ces camps servent d’argument à la direction du Polisario pour récolter argents et aides lesquels servent plus à gonfler les comptes des dirigeants qu’à nourrir, vêtir et soigner les habitants de ces camps », a précisé Mme Khayat, ex-responsable des relations internationales de la femme au Polisario. « Qu’à fait la direction du Polisario durant trente années sinon se remplir les poches ? » s’est-elle interrogée, avant d’ajouter qu’elle avait été enrôlée toute jeune, à l’instar de milliers d’autres, pour servir les intérêts personnels des dirigeants du Polisario.

 

Mme Khayat devait également révéler certaines pratiques « inhumaines » du Polisario “notamment imposer le mariage aux filles malgré leur jeune âge, tout en les privant de moyens contraceptifs”. L’objectif, a-t-elle expliqué, est d’accroître le nombre des habitants des camps et partant pouvoir prétendre à davantage d’aide de la part des donateurs”.

Plusieurs eurodéputés refusent la politique du fait accompli et n’acceptent pas que l’exécutif européen fasse l’impasse sur cette affaire, car il s’agit de l’argent du contribuable européen utilisé à mauvais escient.

11/06/2016