Hamburg : Le gouvernement marocain a ordonné une mise en alerte maximale, des zones frontalières avec l’Algérie et la Mauritanie, pour prévenir l’entrée depuis ses pays, de terroristes.

Des rapports de presse, cités par l’agence de presse allemande Deutsche Presse-Agentur (DPA), ont rapporté que le gouvernement d’Abdelilah Benkirane a procédé à la mise en alerte maximale sécuritaire, des zones frontalières Est avec l’Algérie et Sud et Sud-Est avec la Mauritanie. 

 

Pour cause, une récente arrestation en Algérie de membres d’une cellule de passeurs, accusés d’avoir aidé à s’enfuir à travers les frontières, des combattants intégristes rentrant des champs de batailles au Nord Mali. 

 

En parallèle de ses mesures de forte vigilance sécuritaires, DPA rapporte que les services de police marocaine, ont convoqué, un nombre important d’individus fichés, membres de mouvance salafistes, aux relents jihadistes, pour les écouter sans les arrêter, ni les inculper d’aucunes charges. 

 

Leurs dépositions faites, les salafistes en question, sont aussitôt libérés, ce qui indique selon l’agence allemande, que les polices marocaines font des interrogatoires préventifs, craignant que des connections ne se nouent entre les combattants fuyant le Nord Mali et de supposés cellules dormantes au Maroc, qu’ils réactiveraient, pour des actes violents sur le territoire marocain. 

 

Par ailleurs, des responsables sécuritaires cités par DPA, ont rassuré que point danger n’est précis pour le Maroc, vu que le royaume n’a pas de frontières direct avec le Nord Mali, mais ont insisté que ces mesures, sont d‘usages, pour prévenir tout développement, qui deviendrait si non appréhendé, imprévisible et incontrôlable.

20/03/2013