Le Président de la Chambre des Conseillers, le Dr Mohamed Cheikh Biadillah a salué le travail et les efforts de coopération du Groupe d’Amitié Parlementaire Maroc-France du Sénat, présidé par M. Christian Cambon, lors d'une cérémonie officielle de remise des insignes du Wissam Alaoui de l’ordre de Commandeur.

"Sur Haute Instruction de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, l’honneur et l’immense privilège m’échoient de remettre à Monsieur le Président Christian Cambon, l’insigne du Wissam Alaouite de l’ordre de commandeur, "a déclaré le Dr Biadillah, lors de cette cérémonie, organisée à la Chambre des Conseillers, samedi.

"Cette très haute distinction illustre l’intérêt qu’accorde Sa Majesté le Roi à votre engagement volontariste, réfléchi et constant et à vos louables efforts en vue de consolider les liens d’amitié et de coopération entre le Maroc et la France," a précisé le Président de la Chambre des Conseillers. Cet hommage s’adresse, en même temps, aux distingués membres du Groupe d’Amitié Parlementaire Maroc–France au Sénat pour leurs efforts, leur sens de responsabilité et leur volonté d’accompagner l’évolution des relations Maroc France, les consolider dans le respect mutuel et renforcer à chaque fois davantage.

"Ce message d’amitié témoigne également de l’importance qu’accorde Sa Majesté à la diplomatie parlementaire qui, qualifiée souvent de diplomatie parallèle, occupe pour le Maroc une place de choix non pas uniquement pour échanger les expériences et les bonnes pratiques de l’exercice de la démocratie mais pour créer et renforcer les liens d’amitié entre parlementaires et partant renforcer les liens entre les Institutions et les Etats, " a dit le Dr Biadillah.

"Votre action, vos visites, vos débats, votre proximité permettent d’analyser et de comprendre les problèmes, les tensions du voisinage, les stéréotypes et les clichés, d’explorer d’autres voies de coopération, d’en créer de nouvelles, puis de sensibiliser les différents partenaires sur la base d’avis motivés en vue de pérenniser les acquis et trouver des réponses adéquates aux questionnements que nous pose notre temps et aux attentes de nos citoyens. Votre engagement dans ce sens est exemplaire et ouvre des perspectives prometteuses dans l’espace Euro-méditerranéen et renfonce notre union en vue d’affronter ensemble les nouveaux défis qui assombrissent nos horizons," a ajouté le Dr Biadillah .

De son coté, M. Cambon qui n'a pas caché son émotion à cette occasion, a demandé au Président de la Chambre des Conseillers de transmettre à Sa Majesté le Roi l’expression de sa "profonde gratitude pour cet honneur" qui lui a été accordé, et dont il était "particulièrement fier," a-t-il souligné.

Par ailleurs, M. Cambon a abordé la question de l'intégrité territoriale du royaume en ces termes: "Je ne saurais oublier la visite mémorable...au Sahara, il y a 3 ans. Notre délégation eut ainsi l’opportunité de rappeler le soutien de la France à la proposition marocaine de large autonomie de ce territoire, proposition relevée par la résolution 1754 du conseil de sécurité comme le résultat des efforts sérieux et crédibles de la part du Maroc,".

"Alors que le printemps arabe, pourtant riche de promesses démocratiques et de lutte contre la pauvreté, semble laisser un goût amer et inachevé, le Maroc, lui, a choisi une autre voie. Les initiatives successives de Sa Majesté le Roi Mohammed VI pour porter un regard lucide sur le passé récent de son pays, et l’entraîner dans la voie de la modernité et de la démocratie parlementaire, sont en passe de porter leurs fruits," a précisé M. Cambon, avant de rendre hommage aux efforts de réformes politiques et économiques déployés par le Maroc.

"Pendant que d’autres se déchirent, vous construisez le TGV, des infrastructures routières, des ports de dimension internationale. Vous nous donnez un exemple de dynamisme économique mais aussi d’initiatives fortes dans le domaine de l’environnement et de l’énergie solaire. Or voilà bien les vrais vecteurs du développement qui feront du Maroc l’une des puissances les plus prometteuses de cette Afrique en mouvement," a-t-il indiqué.

Il a conclu son allocution en affirmant son engagement de soutien aux "initiatives du Maroc pour trouver la solution juste qui fasse du Sahara non une terre de conflit mais plutôt un espace de développement au sein du Maghreb, car, n’en doutons pas, cette Région prometteuse de l'Afrique finira un jour par se réunifier. Alors peut-être, plus tard, aurons nous le sentiment d’avoir apporté notre contribution à une page nouvelle de l’histoire: celle d’une Europe et d’une Afrique du Nord qui, de chaque côté de la Méditerranée, travailleront main dans la main pour le développement et la paix du monde".

09/03/2013