Le directeur du BCIJ Abdelhak El Khayam regrette l’absence d’une collaboration avec l’Algérie dans la lutte antiterroriste.

Le directeur du Bureau central d’investigation judiciaires (BCIJ), Abdelhak El Khayam a affirmé que «Daech a pour objectif de s’installer dans la région sahélo-saharienne», en précisant que «des membres du Polisario figuraient parmi les personnes arrêtées lors d’opérations antiterroristes». Cette situation présente, selon lui, «un danger pour tous les pays de la région», a-t-il expliqué dans un entretien accordé dimanche 7 mai, au site d’information espagnol ABC.es.

 

El Khayam a insisté sur le fait que la coopération entre les pays du Maghreb «doit être totale» pour faire face aux dangers des réseaux terroristes. «Nous devons être conscients du fait que le terrorisme est un phénomène mondial qui ne concerne pas une région déterminée et qui requiert la collaboration de tous les pays. Malheureusement, nous avons un voisin [l’Algérie, ndlr] avec lequel il n’y a aucune collaboration, ce qui nous oblige à redoubler de vigilance», a-t-il fait remarquer, avant de rassurer que «le Maroc est capable de défendre son territoire.»

 

Dans le même contexte, le directeur du BCIJ s’est félicité de la coopération antiterroriste existant entre le Maroc et l’Espagne, qui a permis le démantèlement de plusieurs cellules terroristes dans les deux pays «très vigilants» selon lui. El Khayam explique que des réseaux terroristes tirent profit de la crise des réfugiés. «Les terroristes avaient jusqu’à présent des liens avérés avec les réseaux de trafic d’armes et d’êtres humains. Daech voit désormais dans la crise des réfugiés une opportunité pour infiltrer des terroristes parmi les réfugiés afin qu’ils commettent des attentats en Europe».

 

09/05/2016