Une cinquantaine de députés européens ont exhorté l’UE à ne pas importer de l’énergie solaire et éolienne en provenance du Sahara, sous prétexte que cette énergie est l'émanation du soleil et du vent d'un "territoire non autonome"!

 

L'imagination visiblement chauffée à blanc d'eurodéputés acquis au mirage séparatiste du Polisario a donné naissance à une idée lumineuse. Apparemment "sonnés" par l'époustouflant succès de la Conférence internationale sur les changements climatiques (COP22), le rush impressionnant de chefs d'Etat et de gouvernements, au total une soixantaine, la qualité d'accueil et d'organisation démontrée par le Maroc, sans oublier cette lumière aveuglante de Marrakech, ils accouchent d'une "initiative" le moins que l'on puisse dire burlesque.

Dans une lettre adressée à l'Union européenne, relayée à grand roulement de tambours par l'agence de presse algérienne (APS), ils exhortent l'UE à "ne pas importer" du photovoltaïque et de l'éolien en provenance du Sahara "occidental". 

Paraît-il, il y a grave. Or, rien. A part que l'énergie extraite du soleil et du vent provient d'un "territoire non autonome", s'insurgent les valeureux eurodéputés, -une cinquantaine, tient à préciser la brillantissime APS! Voilà ce que cela devrait donner: le soleil et le vent en provenance du Sahara marocain devrait se confromer au droit international!

 

Quant au droit divin, il est décrété depuis l'avènement de l'Humanité que le Soleil brille pour tout le monde. Idem pour le vent qui, fort heureusement, n'a pas besoin de la "permission" de ces eurodéputés pour oxygéner le commun des bipèdes. Un monde fou, fou...

22/11/2016