Le gouvernement espagnol a déclaré qu’il n’avait aucun droit de se mêler de ce que fait le Maroc dans ses eaux territoriales.

Il ne nous appartient pas d'évaluer la forme, les résultats et les perspectives des prospections pétrolières du côté marocain, dans les eaux proches des Iles Canaries» a considéré le gouvernement PP de Mariano Rajoy. 

 

Le gouvernement espagnol donnait ainsi réponse à une question parlementaire, lui posée par le député Pedro Quevedo, au nom du groupe mixte (Coalition Canarienne et Nueva Canarias). 

 

Le député canarien se demandait dans sa question au gouvernement, si le ministère espagnol de l'Industrie et de l'Energie n'estime-t-il pas que la défense des intérêts des Iles Canaries, requiert un début de contacts immédiats avec le Royaume du Maroc, pour empêcher ses activités d'extraction potentiellement préjudiciables pour l'Archipel canarien ? 

 

Dans sa réponse, l'Exécutif espagnol indique qu'il ne doit pas évaluer les actions qu'"un pays déterminé développe dans ses eaux territoriales".

08/10/2013