Ahmed Moussa, consul du Maroc à Las Palmas

Les autorités espagnoles de Las Palmas auraient laissé un consul marocain à rendre visite à des sahraouis demandeurs d’asile, rapporte le site El Diario. Il s’agit d’Ahmed Moussa, consul du Maroc à Las Palmas de Gran Canaria. Il se serait rendu au commissariat de Lanzarote, une information confirmée au site par des sources diplomatique marocaines et espagnoles.

Les faits remontent au 18 janvier dernier, lorsque ces jeunes sont arrivés à l’île dans une embarcation de fortune. Ce jour-là, des jeunes parmi eux ont été conduit à des centres pour mineurs. Les autres ont été enfermés dans des cellules. Sur place, personne ne leur a expliqué la procédure de demande d’asile, alors que certains d’entre eux avaient exprimé leur volonté de le faire.

Au total, ils ont passé plus de quatre jours enfermés, du lundi au jeudi. Selon les dires de l’un d’eux, ni les avocats, ni les juges n’ont traité leur demande d’asile, leur disant d’enclancher la procédure une fois qu’ils seront au Centre d’internement pour étrangers (CIE). C’est à ce moment-là que le consul se serait rendu au commissariat. Les mêmes sources diplomatiques ont affirmé que cette visite découle «de la préoccupation de l’administration marocaine, par rapport à ce qui s’est passé». 

Cette visite a été jugée par María Jesús Vega, porte-parole du Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) en Espagne, comme une manœuvre dangereuse. Elle estime même que «cette personne [demandeuse d’asile] pourrait être poursuivie par les autorités». Et d’ajouter que généralement, quand une personne demande une protection internationale, il ne faudrait pas qu’elle rentre en contact avec les autorités de son pays de provenance, sauf si elle le désire.


07/06/2018