La presse algérienne n’a soufflé aucun mot depuis deux mois sur le Polisario. Un fait étrange qui suscite interrogations. Tout porte à croire que l’Algérie est sur le point de lâcher ce mouvement paramilitaire budgétivore pour l’Algérie.

Le silence de la presse algérienne et des partis politiques de ce pays n’est pas un fait anodin. Il remonte, en effet, à l’intervention du Maroc à l’ONU en faveur de l’autodétermination de la Kabylie. Depuis l’Algérie, qui était certainement fortement secouée, diminue graduellement son soutient à la cause de la République arabe sahraouie.

L’Algérie veut peut être lâcher ce mouvement dans l’espoir de voir le Maroc abandonner son soutient à la cause de la libération de la Kabylie. La thèse est plausible et tout porte à le croire. Sinon aucune autre cause ne peut expliquer le silence prolongé d’Alger sur la question du Polisario. Un mouvement que la sécurité militaire algérienne a créé durant les années 1970 et financé à coup de milliards à ce jour. L’avenir nous donnera plus de précisions sur ce sujet.

Nadia Iflis pour Tamurt

14/01/2016