Les Etats du CCG et la Jordanie réitèrent leur soutien au Maroc

Les Etats du Conseil de coopération du Golfe (CCG) et la Jordanie ont réitéré, mardi à Doha, leur soutien à l'initiative d'autonomie présentée par le Maroc pour résoudre le conflit du Sahara marocain.
A l'issue de la 4e réunion ministérielle du CCG, de la Jordanie et du Maroc, les ministres des Affaires étrangères de ces pays ont réitéré dans un communiqué final «leur soutien à l'initiative d'autonomie, sérieuse et crédible, qui a été présentée par le Maroc comme une base de négociation en vue de trouver une solution définitive au conflit régional sur le Sahara marocain».
Ils ont, en outre, loué le rôle du Maroc et du Comité Al-Qods, présidé par S.M. le Roi Mohammed VI, et Bayt Mal Al-Qods dans la préservation de la sainte mosquée Al-Aqsa d'Al-Qods et de ses habitants.
Les ministres ont, également, salué l'initiative du Forum d'investissement Maroc-pays du Golfe, prévu les 28 et 29 novembre à Casablanca, sous le Haut patronage de S.M. le Roi Mohammed VI, qui «contribuera à élargir les horizons de coopération en matière économique et commerciale, faciliter l'élaboration de projets d'investissement, encourager l'affluence de capitaux et à réaliser de projets industriels fructueux».
En ce sens, ils ont recommandé d'œuvrer à associer les opérateurs économiques et les hommes d'affaires des deux parties aux efforts des gouvernements, appelant la Fédération des Chambres des pays du CCG et la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) à jeter les bases d'une coopération bilatérale fructueuse.
Les ministres des Affaires étrangères des pays du CCG, de la Jordanie et du Maroc se sont également félicités du développement soutenu de l'action commune dans l'objectif de réaliser un partenariat stratégique entre eux, conformément aux plans de travail arrêtés lors des réunions ministérielles précédentes, qui ont défini les dimensions de ce partenariat et ses objectifs préférentiels, ainsi que les mécanismes et les programmes nécessaires à leur mise en œuvre au cours de la période 2013-2018.
Les ministres ont, également, salué le processus de la mise en œuvre des engagements pris par les Etats du CCG en matière de financement des projets de développement en Jordanie et au Maroc, qui ont été, pour la plupart, réalisés dans différents secteurs à même de se traduire par des résultats bénéfiques aussi bien pour les citoyens que pour le développement de ces pays.

26/11/2014