Mohamed Abdelaziz ne cache pas sa profonde déception. Après quatre jours passés à Washington, le chef du Polisario n’a pas décroché un seul rendez-vous avec un responsable de l’administration américaine. Ceci, malgré les assurances des responsables algériens avant son voyage outre-Atlantique.

Alger avait en effet soigneusement préparé la visite en étroite coordination avec Kerry Kennedy. La fervente soutien du Polisario à Washington a couru à gauche et à droite et bataillé pour arranger quelque entretien à Mohamed Abdelaziz, mais en vain. Pourtant, Kerry Kennedy dispose d’un solide réseau au Département d’Etat. Mais, d’après des sources bien informées, des instructions fermes ont été données à toute la hiérarchie du département américain. L’objectif est de ne pas tomber dans une nouvelle méprise comme celle d’avril, lorsqu’un projet de résolution américain a été présenté au Conseil de sécurité avant d’être retiré. La tentative avait été menée de bout en bout par l’Algérie, soutenue par Kerry Kennedy, pour essayer d’imposer l’élargissement des attributions de la Minurso aux questions des droits de l’homme au Sahara occidental. D’ailleurs, l’actuelle offensive diplomatique d’Alger en direction de Washington date de cette bérézina. Très déçus par l’échec de la manœuvre, les responsables algériens avaient opté pour une autre stratégie : pratiquer une politique d’entrisme tous azimuts à Washington, avec le Polisario et Kerry Kennedy en position d’attaque.

 

Cette nouvelle stratégie de l’Algérie dans le conflit du Sahara occidental a été dictée par une autre menace, venant du pays de l’Oncle Sam. Les responsables américains, tout autant que les analystes politiques et les médias sont de plus en plus convaincus que ce conflit n’est en fait que le résultat du traditionnel différend entre l’Algérie et le Maroc. Cette terrible déduction effraye le Polisario et encore davantage Alger, qui tente par tous les moyens de la contrecarrer.

11/06/2013

Commentaires (2)

  • anon
    aderdoun Fatima (non vérifié)

    Comment un "mercenaire sorti de nul part, peut-il prétendre, avoir des contacts avec des responsables d'un grand Pays, responsable de la quiétude dans le monde. Et Alger devrait arrêter de tirer les ficelles de cette marionnette, et crier sur tout les toits que Mme Kerry Kennedy, renfloue son centre, avec l'argent d'Alger.....C'est vraiment faire perdre toute crédibilité à l'organisation de cette dame....

    Au Maroc, nous n'avons pas de problème, à dire que nous sommes chez nous, aucun usurpateur, ne peut prétendre, y mettre un doigt, sans que 40 millions de Marocains se soulèvent, derrière notre Chef Suprême. Car la réalité est criante, sauf ceux qui ne veulent la voir....Nous sommes un Royaume millénaire, connue et reconnue, ce n'est pas une bande armée, qui l’enrichie sur le dos de sa propagande, qui y changera quoi que ce soit... Le polisario, à trouver son fond de commerce, car il vient de nul part, et fin ira nul part, car toute invention,ou délire, fini par se heurter à la réalité, à la vérité, qui fini toujours par éclater à la figure des hors la loi.....On retrouve la bande polisario, mercenaire, dans tous les conflits du Magrheb, même en Syrie, en Egypte, à Tunis, ils ne recherchent, que la désolation, ne sachant quoi faire de leurs vie...

    L'histoire, nous le prouvera, et notre alliée les USA, connaissent bien le dossier. Mme Kerry Kennedy, a été leurré, conduite par une propagande bien orchestré, par cette bande de mercenaires, une mise en scène, lors de son passage dans nos provinces, où elle n'a rien vue venir.... Mme Kerry Kennedy devrait prendre le temps de sillonné le Maroc, et voir l'avancé de ce Royaume, au point de vue technologie, chantiers pharaoniques, démocratie et droits de la femme, afin de mieux comprendre, le piège qui lui a été tendue.......Merci au USA, d'avoir fait comprendre , que abdelaziz, ne peut jouer dans la cour des grands, né au Maroc, Marocain, s'il le Maroc ne lui convient pas, libre à lui de s'exiler, chez ces supporter Algérien, on ne lui en voudra pas....Mais qu'il ne pourra jamais nous déstabiliser, car nous sommes trop grand pour lui, et que le Pays (le Maroc) n'a nul besoin d'élément déstabilisateur comme lui. Que sa richesse, faite sur le dos de ses mercenaires, et des aides d'Alger, et des ONG qui n'ont rien compris au dossier (qui n'en ai pas un pour nous) finira par se tarir, car seul la vérité fini par jaillir tôt ou tard....Et l'histoire est là pour confirmer tout cela ........Merci à nos amis Américains, nos alliés de tous temps, de lui avoir claquer la porte au nez, car il ne représente que lui même.....

    Le Maroc a sa position stratégique, élément fiable, et tempéré , stable,dans la région du Maghreb. Et nous sommes un peuple pacifique, sauf si on nous pousse à bout, alors réaction normal de toute nation, qui se sentirait acculé à se défendre, car nous mourrons pour notre devise, pour laquelle nous respirons DIEU, LA PATRIE, LE ROI....Et là nous serions tous debout comme un seul Homme, une seule femme...

    juin 18, 2013
  • anon
    admin

    Le problème c'est que l'argent a des couleurs, et les americains n'ont pas d'amis, juste des interets, le maroc doit minutieusement  gerer le dossier avec USA 

    juin 18, 2013