Kosmos Energy contre-attaque. Alors que la Banque centrale de Norvège a exclu hier la compagnie pétrolière américaine ainsi que son homologue britannique Cairn Energy de l’univers de placements de la Caisse de retraite norvégienne, un porte-parole de la société déplore la décision du Conseil de l’éthique de l'institution bancaire scandinave.

 

« Nous sommes fondamentalement en désaccord avec l’évaluation faite par le ‘Council’ de nos activités au large des côtes du Sahara occidental, pour lesquelles nous avons passé beaucoup de temps auprès de la population locale afin de comprendre les différents avis sur l’exploration pétrolière et gazière. La décision du ‘Council’ oublie de prendre en compte le fait que les populations du Sahara occidental avec lesquelles nous avons réalisé des centaines d’entretiens directs, souhaitent profiter des opportunités économiques générées par l’augmentation des investissements étrangers. D’après notre expérience, ce souhait transcende la situation démographique et les affiliations politiques », a ainsi déploré un porte-parole de Kosmos Energy.

 

Et de préciser : « La décision du ‘Council’ est d’autant plus décevante qu’elle intervient après plusieurs années d’échanges auxquels Kosmos et lui-même ont pris part. Il nous a semblé que le ‘Council’ souhaitait continuer à observer nos activités et maintenir un dialogue ouvert. L’affirmation du ‘Council’ selon laquelle nos activités représentent une "violation grave des normes éthiques fondamentales" est en totale contradiction avec nos activités dans cette région et ne nous a toujours pas été expliquée malgré notre demande de clarifications. »

 

Le Conseil de l’éthique de la Banque centrale de Norvège a en effet pointé du doigt de « graves violations des normes éthiques fondamentales à travers leur exploration d'hydrocarbures au large des côtes du Sahara occidental pour le compte des autorités marocaines », d’après une évaluation qu’il a menée dans la région.

28/06/2016