Paris : La France a salué mardi les ‘progrès’ enregistrés par le Maroc en matière des droits de l’homme dans les provinces du sud et appelle le Polisario respecter les droits de l’Homme dans les camps algériens de Tindouf.

ans une réponse à une question écrite de la députée socialiste pro-Algérie, Catherine Troallic qui se fait siennes les accusations de la Fondation Kennedy sur les supposées violations des droits de l'Homme au Maroc, le ministre français des affaires étrangères, Laurent Fabius a souligné que son pays est «attaché à l'amélioration de ces droits».

Depuis plus d'une décennie, a souligné Fabius, le Maroc a réalisé des progrès en la matière : «Nouvelle constitution du 1er juillet 2011, conseil national des droits de l'Homme indépendant, dont deux commissions régionales au Sahara, invitation de plusieurs rapporteurs spéciaux du conseil des droits de l'Homme des Nations unies» a-t-il énuméré.

La France entretient «un dialogue suivi avec les autorités marocaines à ce sujet. Elle souhaite que les efforts marocains continuent» a-t-il précisé.

Et Fabius de s’interroger si des mesures comparables étaient en oeuvre dans les camps algériens du Polisario à Tindouf.

Le ministre français a indiqué que la France souhaite voir s’instaurer, sans détours, le plein respect des droits de l’homme dans les territoires algériens abandonnés par Alger au Polisario à Tindouf.

Par ailleurs, le chef de la diplomatie française a observé que cette question «maintient des tensions entre le Maroc et l'Algérie, tant dans leur relation bilatérale que dans les enceintes multilatérales, et freine la construction d'un Maghreb uni, stable et prospère».

Ce différend élève également «les risques dans le contexte d'instabilité régionale au Sahel», a-t-il ajouté avant de réitérer le soutien de Paris au plan marocain d'autonomie, que la France «considère comme base sérieuse et crédible pour une solution négociée».

03/04/2013