Forum de Dakhla : Douste-Blazy et la fille de Jacob Zuma embarrassent l’ONU et l’Afrique du sud

Selon une note de l’ONU, Philippe Douste-Blazy était au Forum Crans Montana de Dakhla, seulement à titre « privé ». Pourtant, Zapatero affirme que le Français avait prononcé un discours au nom de Ban Ki-moon. Le cas de Douste-Blazy renvoit à celui de la fille du président Jacob Zuma, également présente à Dakhla.

Le secrétariat général des Nations-Unies réagit à la présence de Philippe Douste-Blazy au Forum Crans Montana à Dakhla du 12 au 14 mars. L’organisation affirme, dans une note destinée aux correspondants de la presse, que Ban Ki-moon « n'a pas délégué M. Philippe Douste-Blazy ou quelqu'un d'autre pour le représenter, lui ou les Nations Unies. M. Douste-Blazy, conseiller spécial du Secrétaire général sur les financements innovants, participe exclusivement à titre privé ».
« Alors que Dakhla est décrite dans les matériaux du Forum comme étant une ville du Maroc, le statut définitif du Sahara occidental fait l'objet d'un processus de négociations mené sous les auspices du Secrétaire général, conformément aux résolutions pertinentes des Nations Unies », précise l’ONU dans son communiqué.
Douste-Blazy et Carteron ont-ils menti aux autres participants ?
Et pourtant le Français, qui a assisté du premier au dernier jour du Forum, a prononcé lors de la séance d’ouverture, un discours au nom du secrétaire généal de l'ONU, Ban Ki-moon, comme a indiqué dans des déclarations à la presse, l’ancien Premier ministre espagnol, José Luis Rodriguez Zapatero. Un ancien ministre des Affaires étrangères peut-il oublier les règles élémentaires de la diplomatie et impliqué son supérieur hiérarchique dans une affaire aussi embarrassante ?
Outre les affirmations de Zapatero, le président du Forum, le Suisse Jean-Paul Carteron, également diplomate, a révélé lors d’une allocution devant l’assistance que Ban Ki-moon en personne lui a souhaité, dans une lettre datant du 9 mars, la pleine réussite du Forum à Dakhla.
La fille du président sud-africain présente au Forum
Hier soir, Carteron déclarait au JT francophone de 2M que « malgré la croisade menée par l’Afrique du sud contre la tenue du Forum Crans Montana à Dakhla, la fille du président, Jacob Zuma, a pris part à l’événement ». Aujourd’hui, c’est l’ANC, le parti au pouvoir à Pretoria, qui réagit d’une manière parcellaire aux propos du Suisse. Dans une mise au point, le Congrès national africain dément toute participation « d’une délégation de l’ANC » au Forum mais sans mentionner le cas de la fille de son président, pourtant fervent allié du Polisario.

15/03/2015