Rabat - La situation au Sahel montre à quel point la persistance des conflits pourrait alimenter les risques de terrorisme et d'instabilité, a affirmé, jeudi à Rabat, le président français François Hollande.

"Dans l'instabilité du Sahel, il y a un risque que tous les conflits non réglés puissent alimenter la chaîne de l'instabilité et du terrorisme , a-t-il déclaré lors d'un point de presse.

 

Sur le dossier du Sahara, le chef de l'Etat français a réitéré la position constante de Paris en faveur de l'initiative d'autonomie qu'il a qualifiée de crédible et de sérieuse. Il a à cet égard affirmé soutenir les efforts menés sous les auspices de l'ONU pour "une issue négociée" à ce différend dans le cadre des résolutions du conseil de sécurité.

 

 "Face aux développements au Sahel, nous devons encore travailler avec plus d'insistance et d'urgence pour le règlement de cette question au vu des souffrances endurées par la population depuis plus de 30 ans", a-t-il dit.

 

Plus tôt dans la journée, le président Hollande avait réaffirmé, devant les deux Chambres du Parlement, le soutien de la France au plan marocain d'autonomie, soulignant qu'il représente une base sérieuse et crédible en vue d'une solution négociée.

 

Le président Hollande, qui a cité la question du Sahara parmi "les blocages" de la reconstruction maghrébine, a mis en garde contre les répercussions de "l'impasse actuelle" qui est préjudiciable notamment aux familles séparées, aux populations des camps et aux relations entre les pays du Maghreb.

05/04/2013