, Alfonso Dastis

Les projets de loi adoptés par le Maroc sur les eaux territoriales au Sahara «ne portent pas atteinte» aux intérêts de l'Espagne et la frontière sera «mutuellement convenue» avec le Maroc. C’est ce qu’a déclaré la semaine dernière le ministre espagnol des Affaires étrangères, Alfonso Dastis.

Cité par l’agence EFE, Alfonso Dastis a réagi suite à l’annonce, par le gouvernement El Othmani, de l’approbation de trois textes de loi pour délimiter la frontière maritime entre les îles Canaries et le Sahara occidental.

Lors d’une conférence de presse à l’occasion d’un événement aux îles Canaries, le ministre a affirmé que «cet amendement législatif n’est qu’un ajustement technique résultant de la nécessité de mettre à jour les règles marocaines en la matière, afin de se conformer à la Convention des Nations unies sur le droit de la mer datant de 1982».

Le président du gouvernement local, Fernando Clavijo avait sollicité le ministre sur cette question lors d'une précédente réunion. Le numéro 1 de la diplomatie espagnole s’est ainsi montré rassurant vis-à-vis du gouvernement local aux îles Canaries. «La réponse du ministre nous a rassurés», a en effet affirmé Fernando Clavijo.

Jeudi, en conseil du gouvernement, l’exécutif a annoncé l’adoption de trois textes relatifs au domaine maritime au Sahara. Ils visent à «inclure l'espace maritime faisant face aux côtes du Sahara dans l’arsenal juridique national, pour cimenter la tutelle juridique du Maroc sur ces eaux et barrer la route à toutes les allégations remettant en cause la souveraineté du royaume», a souligné jeudi le porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi lors d'une conférence de presse.

10/07/2017