«La question du Sahara pour l’Algérie est une affaire de décolonisation, le Maroc doit respecter cette position, s’il veut que l’Algérie ouvre sa frontière avec lui» [Porte-parole du ministère algérien des affaires étrangères].

Le ministère algérien des affaires étrangères a déclaré par voie d'un communiqué, publié par son porte parole Amar Belani, que l’Algérie posait trois conditions pour accepter de lever l’embargo terrestre qu’elle dit imposer au Maroc, par la fermeture de la frontière avec lui. 

 

Premièrement, «le royaume doit cesser de dénigrer l’Algérie dans les médias, dans les rencontres mondiales et devant les personnalités internationales». 

 

Deuxièmement, «Le Maroc doit investir de gros moyens financiers et logistiques pour protéger l’Algérie, des trafics de drogue et de contrebandes». 

 

Troisièmement, «Le Maroc doit amplement respecter la position algérienne sur l’affaire du Sahara , qui la considère comme une question de décolonisation, ne devant se régler qu’à l’ONU». 

 

Amar Belani a, en fin, indiqué que l’oligarchie petro-militaire Algérienne, n’accepterait pas de médiateurs entre elle et le Maroc et que ce dernier doit s’exécuter à remplir ses trois conditions, sous peine de se voir perpétuellement sous embargo terrestre.

 

19/06/2013