Dans une lettre adressée au président algérien, l’ONG Human Right Watch (HRW) a appelé Abdelaziz Bouteflika à faire respecter les droits de l’Homme en algérie, notamment la liberté d’expression et de manifester. 

Selon HRW, l'Algérie doit libérer les personnes qui sont détenues pour des délits de liberté d'expression, demandant à Alger de libérer le blogueur Abdelghani Aloui, en prison depuis le 15 septembre, pour avoir critiqué une nouvelle candidature du président aux élections de 2014 et partagé des photos et des caricatures de Bouteflika sur sa page Facebook. 

Pour Eric Goldstein, directeur Afrique du Nord/Moyen- Orient à HRW, « Si l'Algérie veut un siège au Conseil des droits de l’Homme, elle doit montrer sa préoccupation pour les droits de ses propres syndicalistes. Les Algériens doivent pouvoir s'exprimer librement et manifester ou exprimer leurs opinions ». 

11/11/2013