Un rapport britannique énumère les pays avec lesquels Israël a échangé des équipements de sécurité.

Faut-il entretenir de bonnes relations diplomatiques pour faire du commerce? Pas forcément. L'histoire nous a prouvé le contraire. Un rapport du gouvernement britannique le démontre à nouveau. Au cours des cinq dernières années, Israël a exporté du matériel de sécurité au Pakistan et dans quatre pays arabes, l'Égypte, l'Algérie, les Emirats arabes unis et le Maroc.

 

Le Département britannique pour le Commerce, l'Innovation et les Compétences supervise les exportations liées à la sécurité et publie régulièrement des rapports sur les permis accordés ou refusés pour l'achat d'armes. Les rapports indiquent notamment les pays vers lesquels Israël a cherché à exporter ses équipements. Parmi ses clients, des pays musulmans avec lesquels l'Etat hébreu n'entretient pas de relations diplomatiques.

 

Le quotidien Haaretz fait une liste exhaustive des équipements exportés: en 2010, Israël a demandé un permis pour fournir à l'Egypte et au Maroc des systèmes de guerre électroniques.

 

Plus étonnant:  Israël a demandé, en 2009, un permis pour exporter des équipements de pointe en Algérie, un pays qui ne reconnaît pas l'Etat d'Israël.  Des systèmes d'observations aériennes, des systèmes radar, des systèmes de navigations militaires, des composants de drones, énumère le quotidien Haaretz.

11/06/2013