Washington: James S. Robbins est un ancien haut cadre au cabinet du ministre américain de la défense et actuel universitaire et haut chercheur au Think Tank US, ‘The American Foreign Policy Council’. Il a fait une suggestion très ‘difficile’ au Maroc pour obtenir le soutien des USA au Sahara.

En effet, James S. Robbins a signé une tribune sur le site américain, US News, dans laquelle, il a déclaré que le Maroc devrait prendre une décision au profit de l’Amérique, laquelle décision risquerait certes d’être très impopulaire, mais qui lui garantirait par contre un soutien sinon une reconnaissance par les USA, de sa souveraineté sur le Sahara. 

 

Cette décision, que cet ancien haut cadre du Pentagone recommande au Maroc, est accueillir le siège du commandement de l’armée américaine pour l’Afrique: l’US AFRICOM. 

 

Selon James S. Robbins, AFRICOM dont le siège actuel est en Allemagne à Stuttgart et qui possède des antennes opérationnelles à la base aérienne de Ramstein en Allemagne; en Italie à Vicence et Naples et au Camp Lemonnier à Djibouti, et bien AFRICOM indique-t-il, souffre d’inefficacité à cause de ses positionnements trop éloignés de ses champs d’actions africains. 

 

L’expert US a ajouté que l’Afrique s’embrase sous les feux des guerres civiles, des conflits tribaux et des attaques terroristes d’AQMI, de Boko Haram ou de daech, dans plusieurs de ses régions, en Libye, au Tchad, au Sinaï, en Tunisie, au Mali, au Burkina-Faso, en Côte-d'Ivoire, au Nigeria ou au Cameroun et que ces conflits offrent opportunités à d’autres puissances concurrentes de l’Amérique, comme la Russie et la Chine, d’y jouer des rôles et d’y agrandir leurs influences. 

 

L’Amérique, explique James S. Robbins, ne peut se résigner à rester en retrait, en gardant son AFRICOM loin de l’Afrique et se doit de transférer son siège sur le continent. 

 

Et pour cela, clame l’expert américain, le Maroc est l’emplacement idéal pour ce commandement de l’armée américaine. 

 

Il en a dit :

‘’ The Kingdom of Morocco is an obvious choice as a destination. An oasis of stability in an otherwise fractious neighborhood, it is a longstanding U.S. partner and major non-NATO ally with a history of security cooperation and arms transfers.’’           

 

‘‘Le Royaume du Maroc est un choix évident en tant que destination. Une oasis de stabilité dans une région chaotique. C’est un partenaire de longue date des USA et son allié majeur non-OTAN avec une histoire de coopération en matière de sécurité et de transferts d'armes.’’

 

AFRICOM À LAAYOUNE

James S. Robbins pousse encore plus loin en assurant que l’Amérique devrait troquer son soutien au Maroc sur l’affaire du Sahara, contre une acceptation par celui-ci, d’accueillir le siège d’AFRICOM et ses 2000 fonctionnaires militaires et civils. 

 

L’expert US à rappeler que déjà en 2008, une proposition US avait été faite au royaume pour installer le siège militaire américain à Tan Tan et que le Maroc avait refusé en indiquant que toute présence militaire américaine sur le sol marocain, serait rejetée par l’opinion publique au Maroc. 

 

Sauf que depuis, indique Robbins, les choses ont changé et l’opinion publique marocaine exprime sa peur des menaces terroristes de daech ou d’Al Qaida qui peuplent les pays voisins du Maroc et que, ajoute-t-il, une présence militaire américaine au Maroc pourrait être perçue par le peuple marocain comme un élément d’assurance et un engagement de Washington pour la sécurité du royaume. 

 

En fin, James S. Robbins propose que

‘’ Washington could suggest basing AFRICOM in Laayoune, in the disputed area, as tacit if not explicit recognition of Morocco's claim.’’ 

    

‘‘Washington pourrait suggérer d’installer AFRICOM à Laayoune, dans la zone contestée, ce qui signifierait un soutien tacite, sinon une reconnaissance explicite de la revendication du Maroc.’’

 

28/04/2016