LES JEUNES DE TINDOUF PRÉVOIENT LA CHUTE DE MOHAMED ABDELAZIZ

Dans un enregistrement vidéo, réalisé le 14 janvier à Tindouf, le Mouvement des jeunes pour le changement a exprimé sa détermination à renverser en 2015 l’actuelle direction du Polisario.

2015 sera-t-elle l’année de la chute du chef du Polisario, Mohamed Abdelaziz? C’est en tout cas l’objectif du Mouvement des jeunes sahraouis pour le changement, MJPC. Dans un enregistrement vidéo, réalisé le 14 janvier, au camp «Smara», Tindouf, et mis en ligne vendredi 16 janvier, trois sahraouis, à visages voilés, ont révélé la détermination du MJPC à renverser, en 2015, l’actuelle «direction sahraouie» et délivrer les séquestrés de Tindouf des mains de leurs oppresseurs.
Pour rappel, le Polisario avait dévoilé un prétendu «plan de mobilisation pour faire de l’année 2015, une année décisive pour l’unité nationale et la défense de la cause sahraouie». Il n’en sera rien, selon le MJPC, qui dénonce une nouvelle surenchère destinée à faire diversion face au ras-le-bol généralisé dans cette «immense prison à ciel ouvert» que sont les camps de Lahmada Tindouf. Pire encore, le présumé «plan» annoncé par la «direction sahraouie dépravée» ne viserait qu’à «intensifier» la campagne de répression contre des sahraouis sans défense et dont le seul «délit», semble-t-il, est de vouloir se délivrer du joug des matons à la solde de Mohamed Abdelaziz et mettre fin au calvaire quarantenaire d’une population séquestrée livrée en pâture à la pauvreté et à la répression.
En décrétant la mobilisation dans ses rangs en vue du renversement de Mohamed Abdelaziz, le MJPC met en garde contre une nouvelle campagne de répression en préparation dans les couloirs sombres du secrétariat général. «Le FP a tendance à diaboliser les opposants en les qualifiant systématiquement, d’agents à la solde de l’ennemi», relève le MJPC, en appelant ses activistes à la vigilance et à une mobilisation tout azimut pour en finir une bonne fois pour toutes avec l’actuelle direction corrompue qui plus est au service d’un agenda algérien suspicieux.

17/01/2015