Journal congolais: Le polisario a perdu après l’échec du projet de référendum impossible à réaliser

Kinshasa – Le Polisario a perdu après l’échec du projet de référendum impossible à réaliser au Sahara aussi bien du point de vue technique que politique, puisqu’il faut changer toutes les frontières des pays de la région, a souligné le journal rd-congolais “L’Avenir”.

Et pourtant, il est bien entendu que les frontières dans la région nord-ouest africaine, particulièrement les confins maroco-algéro-mauritano-maliens ont été tracés à la règle lors du partage de ces territoires entre la France et l’Espagne.

“Les frontières actuelles n’obéissent à aucun critère d’ordre géographique, humain ou autre. On peut dire sans se tromper qu’elles sont des frontières tracées arbitrairement au moment du partage. C’est la raison fondamentale expliquant l’échec du projet du référendum au Sahara”, indique la publication.

La “mission” de Joaquim Chissano

 Dans un contexte, on ne peut plus clair, d’aucuns veulent savoir, en quoi consistera la mission de Joaquim Chissano, nouvel “envoyé spécial” de l’Union africaine (UA) pour le Sahara marocain?, s’interroge le journal rd-congolais “L’Avenir”.

“En réalité, s’il vient pour l’organisation d’un référendum basé sur l’identification, il doit savoir que son entreprise sera vouée à l’échec”, affirme la publication kinoise, relevant que “Joaquim Chissano ne pourra pas faire de miracles là où certains experts, notamment Peter Van Walsum, envoyé personnel du secrétaire général des Nations unies pour le Sahara est arrivé à une conclusion courageuse et lucide, à savoir que l’indépendance du Sahara n’est pas une option réaliste”.

 

22/07/2014