Le mythe du "Polisario représentant légitime des Sahraouis" s’effrite à l’intérieur même des camps de Tindouf. Le courant Khat Achahid vient de saisir officiellement le Sommet de l’Union africaine à Nouakchott.

Les cartes du Polisario s’effritent les unes après les autres, pour céder la place à la solution politique proposée par le Maroc dans le cadre de sa souveraineté, en vue de résoudre définitivement le problème créé autour du Sahara. En effet, après plusieurs trébuchements diplomatiques et politiques, c’est le mythe de la représentativité des Sahraouis qui s’est effondré à l’occasion de la tenue du Sommet de l’Union africaine dans la capitale mauritanienne.

 

Selon Al Ahdath, qui rapporte l'information dans son édition de ce mardi 3 juillet, le «mouvement réformateur Khat Achahid a saisi officiellement le Sommet africain, dénonçant les pratiques tyranniques d’une poignée de responsables agissant comme bon leur semble pour préserver leur pouvoir dans les camps de Tindouf, depuis plus de quarante ans». Dans une lettre adressée au Somment africain, le mouvement réformateur «Khat Achachid» dénonce ouvertement les manipulations de la direction du Polisario, affirmant que «cette dernière ne représente plus qu’elle-même». Du coup, précise la lettre, «cette direction n’a plus le droit d’entreprendre des négociations au nom du peuple sahraoui, en faisant croire qu’elle est son représentant légitime». 

 

Cette lettre, qui constitue une attaque directe à la direction du Polisario, fait remarquer le quotidien, a mis à nu les manœuvres d’un groupe de personnes qui exploitent les malheurs des populations séquestrées à des fins non avouées. «La direction actuelle du Polisario n’est en réalité qu’un groupe d’individus qui s’accrochent au pouvoir. Certains sont des criminels, poursuivis par la justice, qui transforment les camps de Tindouf en fonds de commerce et exploitent les malheurs des populations séquestrées».

 

S’adressant à la présidence du Sommet africain, la lettre tire la sonnette d’alarme: «Chaque jour, chaque semaine et chaque mois qui passe sans aucune solution à ce problème, constitue un crime contre l’humanité, à l’encontre de nos vieillards, de nos femmes, de nos enfants, qui souffrent et croupissent sous les tentes depuis plus de quarante-cinq ans, victimes d’un conflit qui ne sert que les intérêts de ceux qui savent pêcher en eaux troubles».

L’allusion est ainsi clairement faite aux séparatistes du Polisario et à leurs commanditaires. Après ce constat alarmant, la lettre appelle le Sommet africain à tenir compte de l’avis de Khat Achahid, dans les camps de Tindouf et à l’étranger, en tant que partie représentative du peuple sahraoui, en vue de trouver une solution  globale, équitable et durable.

 

La lettre a également remis en cause la légitimité des représentants du Polisario dans les différentes instances de l’Union africaine. Il s’agit donc d’une forte mise au point politique. L’appel des camps sera-t-il entendu?

04/07/2018