A Bruxelles, au forum Crans Montana, organisé par une fondation suisse sur le thème de la coopération Sud Sud, le pouvoir algérien a dépêché sur place, son ministre de l’information et de l’orientation d’opinion, Abdelkader Messahel, pour tenter d'y porter atteinte, à l’image du Maroc, présenté à ce forum, comme un modèle de coopération africaine.

Amère, le pouvoir algérien a laissé exprimer sa rage, de voir les banques marocaines, réussir sur les marchés africains. 

 

«C'est vrai que nous investissons peu en Afrique … Mais ce n'est pas au Maroc de donner des leçons sur la coopération sud-sud» s’est enragé Abdelkader Messahel, criant devant les conférenciers occidentaux, que l’Algérie était meilleure que le Maroc. 

 

Il a ensuite lancé un flot d’insultes au royaume, le traitant de narcotrafiquant et de financier du terrorisme, qui utiliserait ses banques pour véhiculer l’argent de ses trafics. 

 

«En Algérie, nous nous gardons d'avoir des banques off-shore en Afrique, que tout le monde sait à quoi elles servent» a-t-il accusé. 

 

Le ministre algérien a poursuivi avec l’habituel liste d’accusations algériennes à l’encontre du Maroc, en disant que «Le Maroc inonde l'Algérie par des tonnes de haschisch chaque année». 

 

Et Abdelkader Messahel d’ajouter que le royaume finance les terroristes : 

        

«Il y va sans rappeler que c'est l'argent généré par ce genre de trafic qui est utilisé pour le financement des réseaux terroristes» a-t-il dit. 

 

A noter que le système bancaire algérien comptant parmi les plus arriérés d'Afrique, est incapable de réussir localement, encore moins en off-shore.

21/10/2013