Sabri Boukadoum slammed by a moroccan journalist

Comme à leur habitude, les diplomates algériens excellent dans l’exercice des dérobades et des esquives, surtout lorsqu’il s’agit de questions se rapportant à la question du Sahara. Lors d’un point de presse du représentant permanent de l’Algérie à l’ONU, celui-ci a été interpellé par une journaliste marocaine qui l’a interrogé sur la position de son pays par rapport à la résolution du Conseil de sécurité. La réponse du diplomate est restée vague puisqu’il n’a fait que répéter cette litanie fatigante sur le soutien d’Alger aux efforts du secrétaire général de l’ONU. Voyez-vous, l’objectif de l’Algérie est de restaurer la paix dans la région!, dit-il.

 

Le diplomate algérien n’a pas hésité en revanche à faire une queue de poisson à la question du recensement des populations de Tindouf soulevée par le rapport d’Antonio Guterres sur le Sahara soumis au Conseil de sécurité. Là encore, sa réponse dévoile au grand jour la mauvaise foi des responsables algériens en disant que ce n’est pas son pays qui devrait effectuer cette opération.

 

Or, tout le monde sait et depuis longtemps, que le Haut commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR) s’est toujours vu refuser de procéder à ce recensement qui, s’il arrive à être réalisé, ne manquera pas d’entraîner des accusations graves à l’encontre du Polisario sur la question des aides humanitaires. Jusqu’ici, les séparatistes et leurs protecteurs avancent des chiffres qui ne correspondent pas à la réalité sur le terrain. Ils gonflent artificiellement le nombre des populations pour pouvoir bénéficier d’aides substantielles dont une grande partie est écoulée sur les marchés parallèles au Mali et en Mauritanie et constitue une source d’enrichissement personnel.

29/04/2017