Intervenant lors du séminaire régional du C24 à Grenade, l’Ambassadeur, Représentant Permanent du Royaume du Maroc auprès des Nations Unies, M. Omar Hilale a mis en exergue les efforts et les réalisations du Maroc pour le développement économique et social des provinces du sud, affirmant que le développement socio-économique du Sahara marocain ne doit pas être l’otage du processus politique.

 

Ce séminaire, qui a été marqué par la participation historique pour la première fois de deux élus représentant les deux régions du Sahara marocain, s’est tenu du 9 au 11 mai 2018 à St Georges, Grenade.  Il avait pour thème: “les problèmes sociaux économiques et environnementaux liés à la réalisation des objectifs de développement durable”.

 

Tout en réaffirmant que pour le peuple marocain, l’affaire du Sahara est une question d’unité nationale et d’intégrité territoriale, M. Hilale a rappelé qu’alors que cette région avait été laissée à la marge de tout développement économique avant son retour à la mère patrie en 1975, le Maroc y a consenti des investissements publics colossaux dans tous les domaines notamment les infrastructures , l’industrie, les services , l’agriculture , la santé, l’éducation, le tourisme et la promotion de la culture Hassanie.

 

Le développement du Sahara marocain progresse sous les Hautes Instructions de Sa Majesté le Roi Mohamed VI avec l’objectif de répondre aux attentes de la population locale, a ajouté M. Hilale. L’Ambassadeur a souligné que les indicateurs du développement humain au Sahara marocain sont supérieurs à la moyenne nationale et ont permis le désenclavement et la mise à niveau des provinces sahariennes, rappelant, dans ce contexte, le lancement par Sa Majesté le Roi Mohamed VI, en 2015, du nouveau modèle de développement des provinces du sud avec une enveloppe budgétaire de près de 8 milliards de dollars.

 

La régionalisation avancée est désormais une réalité tangible avec ses institutions et leurs attributions respectives, permettant aux habitants du Sahara de gérer leurs propres affaires locales dans le cadre d’une démarche démocratique, participative et inclusive, a insisté M. Hilale.

 

Abordant le processus politique, l’Ambassadeur Hilale a rappelé que le Maroc reste attaché au processus politique mené sous les auspices exclusives des Nations Unies et ce, sur la base des résolutions du Conseil de Sécurité depuis 2007.  A cet égard, il a indiqué que la dernière résolution du Conseil de Sécurité, 2414, adoptée le 27 avril 2018, a réaffirmé les paramètres de la solution politique qui doit impérativement être pragmatique, réaliste et de compromis. Le Conseil a en outre réitéré la prééminence de l’Initiative Marocaine d’Autonomie considérée comme solution sérieuse et crédible de ce différend régional.

 

12/05/2018