L’armée algérienne a commencé à installer des postes de surveillance avancés le long de sa frontière avec le Maroc. Dans le même temps, la tranchée creusée dès 2013 a été élargie pour atteindre sept mètres.

L’armée algérienne a commencé à installer pas moins de vingt-deux postes de surveillance avancés le long de sa frontière, en particulier avec celle du Maroc, à en croire l’édition de ce mercredi 4 novembre du quotidien “Al Massae”. Par ailleurs, l’ANP a déployé des unités spéciales de lutte contre le terrorisme et a lancé la construction de pistes d’atterrissage pour hélicoptères, note “Al Massae”.

Selon le journal, ces mesures interviennent pour parer à la menace terroriste qui pèse de plus en plus sur la région. La situation qui se dégrade en Libye inquiète notamment les responsables algériens.

Auparavant, relève “Al Massae”, la gendarmerie algérienne avait établi quatre postes sur sa frontière avec le Maroc pour venir en renfort aux gardes-frontières. Du matériel militaire a par ailleurs été déployé dans cette zone.

Quant à la tranchée creusée par l’Algérie en 2013 sur sa frontière avec le Maroc, elle a subi de grands travaux de réaménagement. “Al Massae” affirme, sur la base des déclarations de ses sources, que la largeur de cette tranchée entre les deux pays est passée de cinq à sept mètres pour une profondeur de onze mètres. Une tranchée qui s’étale tout au long de la frontière entre les deux pays.

04/11/2015