Le président du conseil des Etats suisse, M. Filippo Lombardi, a salué, lundi à Genève, l’initiative marocaine d’autonomie du Sahara, la qualifiant d’"approche novatrice et très intelligente" pour le règlement de cette question.

"Nous ne pouvons que vous féliciter pour cette approche. C’est une solution novatrice et très intelligente que nous saluons", a déclaré M. Lombardi lors d’une entrevue avec le président de la Chambre des conseillers, Mohamed Cheikh Biadillah, en marge de l’assemblée de l’Union interparlementaire (UIP).

Le président du conseil des Etats suisse, chambre haute de l'Assemblée fédérale helvétique, a fait cette déclaration à l’issue d’un exposé que lui a présenté M. Biadillah au sujet des réformes politiques menées au Maroc, y compris le processus de régionalisation avancé initié par SM le Roi Mohammed VI. "La Constitution de 2011, qui a couronné une dynamique de réformes amorcée il y a plus d’une décennie, a consacré la diversité et la richesse de l’identité du Royaume, dans le respect des principes d'équilibre et de séparation des pouvoirs", a souligné le président de la Chambre des conseillers. Il a en outre mis l’accent sur l’évolution du système parlementaire marocain depuis l’indépendance jusqu’à nos jours, relevant que la femme trouve aujourd’hui toute sa place dans l’institution législative.

M. Lombardi a lui aussi mis en évidence le cheminement politique de la Confédération suisse depuis l’adoption de la Constitution fédérale de 1848. "Nous avons constamment eu à développer notre expérience de gouvernement dans une vision d’équilibre à la fois culturel, religieux, démographique et politique", a-t-il relevé. Les deux parties ont aussi exprimé leur souhait d’intensifier l’échange de visites et d’expériences entre les deux institutions législatives, se disant convaincues que la visite que devrait effectuer M. Lombardi prochainement au Maroc ne manquera pas d’encourager la coopération entre les deux parlements. M. Biadillah a également eu des entretiens avec le président du parlement du Myanmar, Khin Aung Myint, axés sur les moyens de promouvoir l’échange d’expériences entre les institutions parlementaires des deux pays.

A cette occasion, M. Aung Myint a souligné que le processus de transition que mène Myanmar à l’heure actuelle lui permettra de consolider les acquis démocratiques, relevant que le pays a tiré les enseignements des regrettables évènements dont la minorité musulmane a été victime. En outre, le président de la Chambre des conseillers a tenu une rencontre avec le président de l'Assemblée nationale du Pakistan, Sardar Ayaz Sadiq, ainsi qu’avec d’autres représentants de parlements de pays amis et frères, et de responsables d’organisations internationales. M. Biadillah est accompagné de parlementaires du Parti de la justice et du développement, du Mouvement populaire, de l'Union socialiste des forces populaires, de l'Istiqlal et du Parti authenticité et modernité, en plus du secrétaire général de la Chambre. (MAP).

08/10/2013