‘Devant la 4ème commission de l’ONU, chargée de la décolonisation des territoires occupée, l’Etat marocain doit porter l’affaire de ses territoires du Sahara oriental, spoliés par l’Algérie’.

Ainsi persiste et signe, le parti Istiqlal (PI), sur sa position décidément immuable, sur l’affaire des territoires du Sahara oriental, détachés du Maroc par la France et intégrés à l’entité algérienne qu’elle a crée en 1962. 

 

Le comité exécutif du PI, réuni à Rabat, pour arrêter sa position, sur le projet de loi de finance 2014, présenté par le gouvernement d’Abdelilah Benkirane, a ajouté à la liste des sujets débattus à sa réunion, l’affaire du Sahara oriental. 

 

Au procès verbal de la rencontre, une mention a affectivement évoqué cette question très douloureuse pour le pouvoir algérien, et qui provoque à chacune de ses évocations, sa peur et sa hargne. 

 

«Le PI demande à l’Etat marocain de revendiquer officiellement, la récupération des territoires du Sahara oriental spoliés par l’Algérie et exige que l’affaire de ces territoires occupés, soit inscrite devant la 4ème commission de l’ONU, chargée des décolonisations des territoires occupés» a clamé le comité exécutif du PI, selon ce qu'a rapporté un pure player arabophone de la place. 

 

Cette sortie marquée de l’Istiqlal, intervient des jours après la visite au Maroc de l’émissaire onusien Christopher Ross, et à quelques jours de la visite au royaume du ministre américain des affaires étrangères, John Kerry.

27/10/2013