Salle de réunion de la Commission européenne

Londres : Ayant subi l’assaut d’un lobby pro-polisario, grassement alimenté avec de l’argent algérien, la commission européenne serait prête à réécrire son accord agricole avec le Maroc.

Après une décision de la cour de justice de l’Union Européenne, recommandant au conseil de l’Europe (parlement de l‘UE), d’annuler l’accord agricole avec le Maroc, parce que incluant le Sahara, la commission européenne a déposé un recours en cassation devant la dite juridiction, sauf que Bruxelles n’y croirait pas trop à la réussite de sa procédure judiciaire. 

 

Ainsi, rapporte le journal londonien, Al Quds Al Arabi, citant des sources européennes informées. 

 

Selon ce quotidien arabophone, l’UE tenterait de réécrire l’accord agricole avec le Maroc, pour y introduire des clauses spécifiques au Sahara, portant sur des conditions de vérification qu’une partie des fonds générés par cet accord commercial, soit profitable exclusivement, aux marocains des provinces du sud. 

 

Selon les mêmes sources, la commission européenne voudrait ainsi s’inspirer de l’accord de pêche avec le Maroc, qui prévoit ce genre de conditions. 

 

Le Maroc avait réagi à cette décision judiciaire européenne, en la qualifiant

''de péripétie judiciaire à forte connotation politique''.

 

Le royaume avait assuré, menaçant, qu'il prendra:

''le cas échéant, des mesures qui s’imposent.''

 

14/01/2016