Les événements de Laâyoune durant les trois derniers jours ont fait 70 blessés parmi les éléments des forces de l'ordre, selon un bilan provisoire donné mardi par le préfet de police de Laâyoune.

Dans une déclaration à la presse nationale, dont des représentants ont fait le déplacement à Laâyoune, M. Mahtat a précisé que l'intervention des forces de l'ordre "n'avait pas pour objectif de procéder à des arrestations, mais de disperser les manifestants et libérer la voie publique". Une poignée de personnes à la solde de parties extérieures ont manifesté sous des couleurs qui symbolisent une entité fantoche et ont scandé des slogans anti-marocains, a-t-il dit, soulignant que les forces de l'ordre ont fait montre d'une tolérance exceptionnelle.

"Mais il y a eu des dépassements, dont le blocage de la voie publique, l'agression des éléments des forces de sécurité et l'usage de cocktails Molotov, avec dommages aux biens publics et privés", a précisé le préfet de police, ce qui a nécessité une intervention, qui a été menée dans le respect total des procédures en vigueur.

 

"Il y a eu mise en garde, l'opération s'est déroulée sous le contrôle et avec mandat du parquet, et avait un caractère préventif", a-t-il expliqué, ajoutant que les forces de l'ordre ont agi "dans la légalité et la transparence totales".

 

La délégation de journalistes était arrivée dimanche soir dans la ville de Laâyoune, où elle avait rencontré des parlementaires, des chioukhs et des notables de la région, avant de se rendre durant la journée de lundi dans la ville de Boujdour.

01/05/2013