- Les derniers développements de la question du Sahara ont été au centre d'une rencontre tenue, mercredi à Laâyoune, entre le Wali de la région Laâyoune-Boujdour-Sakia El Hamra, Khalil Dkhil, des élus locaux et des chioukhs des tribus sahraouies avec Liliane Maury Pasquier, rapporteur de la commission des affaires politiques et de la démocratie de l'Assemblée Parlementaire du Conseil de l'Europe (APCE), en visite au Maroc.

 

Au cours de cette rencontre, M. Dkhil a fait un exposé sur la question du Sahara marocain et l'origine de ce conflit artificiel, soulignant que le Royaume a mis sur la table la proposition d'autonomie des provinces du Sud afin de parvenir à un règlement définitif de ce différend, une initiative qualifiée de sérieuse et crédible par la communauté internationale.

 

Le wali de la région de Laâyoune-Boujdour-Sakia El Hamra a passé en revue également les étapes franchies pour le recouvrement du Sahara marocain et les liens historiques et juridiques unissant les populations des provinces du Sud et le Trône alaouite, ainsi que le processus de développement socio-économique que connaît cette région depuis 1975.

 

De leur côté, les élus locaux ayant pris part à cette rencontre ont réitéré leur attachement à la proposition d'autonomie en tant qu'unique solution au différend artificiel autour du Sahara, affirmant que les populations sahraouies demeureront attachées à cette initiative qui leur accorde de larges attributions en termes de gestion de leurs propres affaires, sous souveraineté marocaine.

 

Cette proposition est de nature à garantir à la population sahraouie tous ses droits et les conditions d'une vie digne et à renforcer les libertés dont elle jouit actuellement, ont-ils affirmé, déplorant les souffrances et le calvaire endurés par les Marocains séquestrés à Tindouf, en Algérie.

 

Ils ont relevé, en outre, que les Sahraouis sont persuadés de la grande pertinence de l'initiative d'autonomie élaborée avec leur contribution à travers le Conseil royal consultatif pour les affaires sahariennes (Corcas), relevant que les grands chantiers mis en Âœuvre dans les provinces du Sud, notamment en matière d'infrastructures et de développement humain, la participation à la prise de décision aux niveaux local, régional et national attestent de l'engagement indéfectible du Maroc sur la voie de la modernité et de l'édification démocratique.

 

Evoquant la situation des droits de l'Homme, les élus locaux ont souligné que le Royaume a réalisé des avancées significatives dans ce domaine à la faveur des réformes politiques engagées et des instances nationales crées dans ce cadre comme l'Instance équité et réconciliation et le Conseil national des droits de l'Homme, outre la ratification de nombreuses conventions internationales en la matière et l'implication de la société civile.

 

Mme Pasquier, qui a tenu auparavant une rencontre au siège de la MINURSO, devrait avoir d'autres entretiens avec des acteurs locaux dans la région de Laâyoune-Boujdour-Sakia El Hamra.(MAP) TE/HM---Trad NJ 

 

22/05/2013