Depuis l'indépendance de l'Algérie, l'Office National algérien de la météorologie refuse de révéler les "vrais degrés de température" enregistrés dans les régions du sud, essayant toujours de ne pas dépasser les 50°.

En effet, selon le directeur du Club des risques majeurs, Abdelkarim Chelghoum, et selon plusieurs experts rapportés par le quotidien Echorouk, les températures ont dépassé, à plusieurs reprises, les 53° dans les régions du sud, et ce conformément aux chiffres de plusieurs centre météorologiques européens, mais les responsables refusent de révéler ces chiffres réels. 

 

Les autorités algériennes évitent, en révélant les chiffres dépassant les 50°, d'appliquer une loi internationale qui ferait profiter les ouvriers de jour férié si la température dépassait 50°, en plus de signeler ces régions du sud, des zones sinistrées. 

 

La loi internationale de l'ONU déclare jour férié officiel quand la température dépasse les 50° et également zone sinistrée toute zone touchée par ces températures hautes, ce qui implique des procédés spéciaux pour protéger les vieillards, les malades et les enfants.

26/07/2013