Une autonomie élargie peut constituer une solution à la question du Sahara, a affirmé, mercredi à Bruxelles, le président du Groupe de l'Alliance progressiste des Socialistes et Démocrates (S&D) au Parlement européen (PE), Hannes Swoboda. 

 

Un plan qui offre une large autonomie et qui garantit les droits de la population locale peut-être un compromis et une solution à la question du Sahara, a indiqué le chef de file des Socialistes et Démocrates au Parlement européen, à l'issue de ses entretiens avec le ministre délégué aux Affaires étrangères et à la coopération, Youssef Amrani. 

 

Dans une déclaration à la MAP, M. Swoboda a souligné la nécessité de parvenir à une solution à la question du Sahara par la voie de la négociation. 

 

Le député européen, qui a insisté sur la nécessité de négocier afin de trouver une solution au plus vite à ce différend, a indiqué que le Groupe des Socialistes et Démocrates au PE compte envoyer une délégation de députés pour visiter la région du Sahara. 

 

M. Swoboda a par ailleurs salué le processus de démocratisation et les reformes en cours au Maroc ainsi que le niveau de la coopération et des relations entre le Royaume et l'Union européenne. 

 

Il s'est félicité, à ce propos, du lancement des négociations en vue d'un accord de libre-échange complet et approfondi (ALECA) entre le Maroc et l'UE, notant qu'il est +absolument nécessaire+ d'avoir un accord de libre-échange avec le Maroc qui sera bénéfique aux deux parties. 

06/03/2013