Le président du Conseil national des droits de l'Homme en Egypte, Mohamed Fayek, a démenti les informations diffusées, récemment, par certains organes de presse dans son pays sur des déclarations qui lui sont attribuées concernant la question du Sahara marocain.

 

Dans une déclaration publiée sur le site officiel du Conseil, M. Fayek a affirmé que "toutes ces informations sont erronées" et qu'il n'a accordé aucune interview qui aurait abordé les politiques de l'Egypte en la matière. 

 

"La politique sage de l'Egypte se base, depuis toujours, sur la non ingérence dans les affaires internes d'un autre Etat", a-t-il dit, notant que les Nations Unies et le droit international demeurent les espaces fondamentaux pour le traitement de toute affaire objet d'un différend entre des Etats. 

 

Des portails web égyptiens avaient avancé que le président du Conseil national des droits de l'Homme en Egypte, Mohamed Fayek, a accusé le Maroc d'avoir entravé l'organisation d'un référendum sur l'autodétermination au Sahara et ce, lors d'une réunion de la commission des affaires africaines au sein de la Chambre des représentants en Egypte, consacrée à l'examen du rôle de l'Egypte en Afrique. 

 

20/02/2017