Inquiète face à la crise Maroc-UE, l’Espagne ne ménage pas ses efforts pour apaiser les tensions depuis plusieurs semaines. Son secrétaire d’Etat aux Affaires étrangères, Ignacio Ybanez se dit, aujourd’hui, confiant quant à l'issue des tensions entre Rabat et Bruxelles.

« Nous sommes préoccupés parce que le Maroc est un pays qui a opté pour une relation privilégiée avec l'Union européenne [UE, ndlr]. Nous faisons tous les efforts pour désamorcer les tensions entre l'UE et le Maroc », a déclaré le secrétaire d'Etat aux Affaires étrangères espagnoles, Ignacio Ybanez, rapporte EFE.

 

Depuis le gèle – le 25 février dernier- de la coopération entre Rabat et Bruxelles suite à l’annulation partielle de l’accord agricole par la Cour de justice de l’UE, Madrid n’a pas caché son inquiétude, liée tout d’abord à la crise migratoire. Le Royaume chérifien jouant depuis quelques années le rôle de gendarme de l’Europe sur ce dossier, plusieurs routes de l’immigration irrégulières ont été fermées grâce à la coopération marocaine.

 

Alors qu’aux premières heures des tensions, le ministre espagnol de l’Intérieur, Jorge Fernández Díaz avait mis en garde l’UE quant aux potentielles conséquences pour l’Union et son pays, il a de nouveau insisté sur ce point en mars dernier, expliquant que la « stabilité » du Maroc est « stratégique » pour l’Union.

 

Optimisme

 

L’autre facteur qui motive tant l’engouement de l’Espagne pour une résolution du conflit entre Rabat et Bruxelles c’est bien sa coopération sécuritaire avec le royaume chérifien. Selon Ybanez, Madrid est « satisfaite » de la coopération bilatérale notamment dans le domaine la lutte contre le terrorisme et veut que cela perdure. Une collaboration, dit-il, « de plus en plus apprécié » au niveau internationale et même « vue comme un exemple ».

 

Après plus d’un mois de crise, la situation évoluerait dans le bon sens entre le Maroc et l’UE, selon le secrétaire espagnol d’Etat aux Affaires étrangères. « Les échanges récents ont été très positifs », a-t-il déclaré, se disant « très optimiste » pour la suite.

 

05/04/2016