L'Espagne maintient toujours sa mise en garde contre l'"existence d'un risque sérieux d'enlèvement d'occidentaux en Algérie".

"Les groupes terroristes s'activant dans la région du Sahel et dans le sud de l'Algérie ont comme priorité l'enlèvement de ressortissants occidentaux et ce avec le soutien des réseaux du crime organisé liés notamment au trafic de drogue et à la contrebande", affirme le ministère espagnol des Affaires étrangères dans une note relative aux recommandations de voyage à l'adresse des citoyens espagnols, actualisées sur son site web. 

 

Face à la "situation d'insécurité et au risque élevé d'enlèvement dans la zone, la recommandation de ne pas se rendre au sud désertique algérien et aux zones frontalières demeure d'actualité", affirme le ministère invitant les "Espagnols résidant en Algérie ou ceux souhaitant se rendre dans ce pays de s'informer à tout moment de la situation". 

 

"Eu égard au risque d'actions terroristes dans le pays, il est recommandé de prendre les mesures de prudence nécessaires", fait observer le ministère qui "déconseille" à ses ressortissants d'effectuer des voyages dans les "régions frontalières avec le Niger, le Mali, la Mauritanie et la Libye". 

 

"Le risque d'attentats contre des intérêts espagnols demeure toujours élevé après les allusions et les menaces proférées à plusieurs reprises par l'organisation terroriste Al Qaïda contre notre pays", relève la même source, notant en même temps que "les menaces contre les étrangers en Algérie n'ont pas été retirées par les divers groupes terroristes opérant dans le territoire algérien".

22/11/2013