L'Union européenne confirme les détournements des aides octroyées aux réfugiés par les séparatistes du Polisario et l'Algérie.

La Commission européenne de contrôle budgétaire confirme dans un nouveau rapport les détournements des aides de l'UE octroyées aux séparatistes du Polisario à Tindouf. Explications.

La Commission parlementaire mixte maroco-européenne s'est félicitée ce mercredi après l'adoption d'un nouveau rapport européen dénonçant vigoureusement les détournements répétitifs des aides européennes par le Polisario et certains responsables algériens.
"C'est une nouvelle victoire du Maroc suite à l'adoption d'un rapport par la commission européenne de contrôle budgétaire, qui confirme les séries de détournements réalisés par les séparatistes agissant sous les ordres du régime algérien", a déclaré Abderrahim Atmoun, président de la Commission parlementaire Maroc-Union européenne, au terme de sa mission à Bruxelles où il a plaidé mardi la cause nationale.
La délégation parlementaire maroco-européenne qui s'est rendue sur place comprenait, entre autres, la députée istiqlalienne Yasmina Badou. Elle a rencontré des parlementaires européens, les sensibilisant sur les graves dérives et le traitement inhumain qu'infligent sans "impunité" les séparatistes aux séquestrés sahraouis.
"La structure européenne de contrôle a écarté tous les amendements et les allégations séparatistes au sujet de ces détournements. Elle a décidé de réévaluer les aides et appelé à un recensement des réfugiés des camps sous contrôle de l'Algérie", a affirmé Atmoun, élu du PAM à la Chambre des conseillers.
La commission européenne de contrôle budgétaire a ainsi suivi les recommandations de l'Office européen de lutte anti-fraude (Olaf), qui a récemment révélé au grand jour ce scandale des détournements des aides européennes vers la contrebande et le banditisme organisés dans la région sahélo-saharienne.

26/03/2015