Le Conseil de sécurité observe la fronde du Maroc contre les propos de Ban Ki-moon et sa visite dans le no man’s land de Bir Lahlou. Madrid propose sa médiation entre Rabat et le secrétaire général.

Madrid, par la voix de son secrétaire d’Etat aux Affaires étrangères Ignacio Ibanez, a indiqué «vouloir réduire la tension entre les Nations-Unies et le Maroc». Ignacio Ybanez présent aux Nations-Unies cette semaine, a fait cette déclaration à New York. Ybanez a précisé que son pays maintient un dialogue avec le Maroc et les autres parties et que son pays «souhaite aider, pas en rajouter à une situation déjà compliquée en soi».  

 

Lundi, le porte-parole  adjoint de l’ONU Farhan Haq a indiqué que «l’ONU est en contact avec les autorités marocaines pour trouver une solution mutuellement acceptable» pour sortir de cette crise. Son collègue  Stéphane Dujarric avait de son côté vendredi fortement critiqué les pays-membres du Conseil de sécurité «de ne pas avoir appuyé le secrétaire général».

22/03/2016