Le ministre espagnol des Affaires étrangères et de la coopération, José Manuel Garcia-Margallo, a affirmé dimanche, que l'Espagne attend “une nouvelle résolution américaine” pour le renouvellement du mandat de la Mission de l'ONU au Sahara, qui “pourrait obtenir un consensus” auprès des membres du Groupe des amis du Sahara.

 

Interrogé sur la position de Madrid au sujet de la proposition américaine, le ministre a tenu à rappeler que le Groupe des amis du Sahara se compose de la France, des Etats-Unis, du Royaume-Uni, de la Russie et de l'Espagne.

 

Cette nouvelle proposition américaine “n'a pas été acceptée par deux des membres de ce groupe”, ce qui “rend difficile son adoption, sachant que la règle dans le groupe est le consensus”, a dit le chef de la diplomatie espagnole, dont les propos ont été rapportés par l'agence EFE.

 

Pour sa part, le Quai d'Orsay (France) s'est exprimé pour la première fois vendredi, en indiquant que la modification du projet de résolution américaine est l'objet de discussions à New York.

 

Paris ne se prononce pas encore sur son vote, à en croire le porte-parole de son département des Affaires étrangères. “Nous n'en sommes pas au stade aujourd'hui de dire si nous allons voter pour ou contre”, a affirmé Philippe Lalliot, cité par l'agence Reuters.

 

Il a ainsi démenti les informations qui ont été avancées par cette même agence, selon lesquelles la France n'utilisera pas son droit de véto pour empêcher l'extension du mandat de la Minurso à la surveillance des droits de l'Homme.

21/04/2013