La MAP ferme son bureau en Algérie

La direction de la MAP a décidé de fermer son bureau d’Alger. Les journalistes en place seront mutés vers la capitale tunisienne à l’exception d’un seul correspondant qui restera en place. Tunis accueillera le pôle Maghreb de la MAP qui sera chargé de couvrir également l'actualité libyenne.
Selon l'agence officielle marocaine, ce changement est dicté par les restrictions répétitives subies par l’ensemble de son équipe dans l’exercice de ses fonctions en Algérie.
Ses journalistes ne sont pas autorisés à accéder aux deux Chambres du parlement en vue d’assister aux travaux. Autre entrave soulevée, le ministère de la Communication algérien traîne pour délivrer les accréditations aux journalistes de la MAP. Un sésame nécessaire pour assister aux réunions et conférences internationales ou régionales tenues en Algérie.
Cette méfiance à l’égard des journalistes marocains n’est pas récente. Aux présidentielles du 17 avril 2014, les autorités du voisin de l’Est avaient interdit à une équipe de 2M de couvrir les élections.

09/05/2015